6 mai 2021
Fresque avec Saint-Ambroise à l'entre de l'église

Saint Ambroise, docteur de l’église

Saint Ambroise saint patron des apiculteurs 

Né dans une famille noble, Ambroise devient gouverneur d’Italie du Nord. Responsable de l’ordre public à Milan, il est amené à intervenir dans la cathédrale au moment où ariens* et catholiques s’affrontent à propos de l’élection de l’évêque.

Un enfant se serait alors écrié : « Ambroise évêque ! ». Et tous les assistants de confirmer ce choix. En quelques jours, Ambroise est baptisé, ordonné prêtre et, le 7 décembre 374, sacré évêque.

C’est sous son influence que Saint-Augustin se convertit ; il reçoit le baptême des mains d’Ambroise en 387.

L’évêque de Milan refuse de céder l’une des basiliques de la cité à la cour impériale, de confession arienne*, et découvre les reliques des martyrs Gervais et Protais.

Plus tard, il exige que l’empereur Théodose, qui a fait tuer plusieurs centaines de personnes à Thessalonique, se soumette à une pénitence. Mort en 397, il laisse une importante œuvre exégétique (commentaire sur l’Évangile de Saint- Luc) et catéchétique (sur la pénitence, les sacrements, les mystères), ainsi que des hymnes. Docteur de l’Église, il est l’un des quatre Pères de l’Église d’Occident, avec Saint-Augustin, Saint-Jérôme et Saint-Grégoire le Grand.

On dit aussi qu’il est le saint patron des apiculteurs car un essaim d’abeilles se serait posé sur son visage sans le piquer alors qu’il dormait dans son berceau.

*On appelle ariens les disciples du prêtre hérétique Arius : pour lui, au sein de la Trinité, le Fils, inférieur au Père et d’une nature différente, n’est pas engendré par lui, mais simplement créé.

Messe de Saint Ambroise

Le 7 décembre, nous fêtons notre saint patron. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Aller au contenu principal