11 avril 2021
Feuille paroissiale n° 33 du 13 septembre 2020

Feuille paroissiale n° 33 du 13 septembre 2020

Feuille paroissiale de Saint Ambroise

Jusqu’à 70 fois 7 fois !

On la connaĂ®t bien la parabole de ce dimanche. Elle fait partie de ces enseignements de JĂ©sus qui sont tellement au-dessus de ce que l’on se sent capable de faire que l’on prĂ©fère souvent en rĂ©server l’application aux saints. Comme s’il y avait, dans le peuple de Dieu une catĂ©gorie de personnes chargĂ©e de mettre en Ĺ“uvre ce qui serait trop difficile pour le commun des chrĂ©tiens !

Pauvre saint Pierre ! Il pensait faire montre d’une longanimitĂ© dĂ©jĂ  admirable en proposant de pardonner 7 fois Ă  celui qui aurait pĂ©chĂ© contre lui. Mais voilĂ que JĂ©sus l’enjoint Ă  aller jusqu’à 70 fois 7 fois, c’est-Ă -dire Ă  un pardon sans bornes. Et les pauvres chrĂ©tiens que nous sommes se demandent s’ils n’ont alors pas pour vocation d’être les dindons de la farce du monde ! C’est peut-ĂŞtre oublier un peu vite la profondeur de ce qu’est le pardon. C’est oublier trop rapidement en tout cas que la question de ce bon Pierre intervient après l’exhortation du Christ Ă  reprendre le pĂ©cheur, seul Ă  seul d’abord, puis Ă  quelques-uns et enfin avec toute l’Eglise.

Le pardon dont il est question ici, est un pardon qui ne peut se jouer et se donner que dans la vĂ©ritĂ© d’un corps qui cherche Ă  aimer, Ă  prier, Ă  faire vivre la misĂ©ricorde divine au milieu de ce monde. Il ne peut y a voir de pardon que si la faute est dĂ©couverte, que si le pĂ©chĂ© est dĂ©noncĂ© comme une dĂ©figuration de l’homme pĂ©cheur. Pardonner en chrĂ©tien, ce n’est pas passer l’éponge sur une table inlassablement souillĂ©e. Pardonner en chrĂ©tien, c’est entrer dans le mystère de Dieu qui fait jaillir la lumière des profondeurs obscures de notre humanitĂ©. Et cela n’est pas rĂ©servĂ© aux saints… Ou plutĂ´t, si : c’est le privilège des saints que nous sommes par notre baptĂŞme !

Édito du Père Baptiste MILANI, vicaire

Infos paroisse de Saint Ambroise