23 octobre 2021

Feuille paroissiale n° 40 du 2 octobre 2021

Feuille paroissiale du 27ème dimanche du Temps Ordinaire

Écologie profonde

La première lecture de ce dimanche nous ramène à l’origine. Non pas l’origine temporelle, physique, historique, mais le projet originel : ce que Dieu avait en tête quand il a imaginé de créer l’homme… et la femme.

« Il n’est pas bon que l’homme soit seul ».

Genèse ‭2:18

Dans tout ce que Dieu a fait, et qui est « très bon », il reste encore une faille, une béance : la solitude de l’homme. La solitude qui cherche un secours, une sortie de soi, une communion.

Alors Dieu fait de l’homme un poète, un créateur avec le Créateur. En nommant les êtres vivants, l’homme fait exister le monde où Dieu l’a mis. La « domination » sur l’univers que Dieu lui a confié ne s’exerce pas par l’exploitation et la force, mais par la douceur de la parole, par la clarté de l’intelligence, par la puissance de la culture.

Mais ce travail — car tout travail est culture du monde confié par Dieu à l’homme — ne répond pas encore à la béance du cœur d’Adam. Alors, de ce cœur ouvert, Dieu tire la femme, et de leur rencontre jaillit le premier cri de joie : ce n’est plus simplement dans la clarté de la parole que l’homme appelle sa femme, mais dans l’allégresse de l’amour.

C’est cette allégresse que Jésus veut sauver de l’étroitesse des cœurs endurcis. Répudier sa femme ou son mari ? C’est renoncer à croire qu’à travers toutes les vicissitudes de l’amour, Dieu peut conduire à un salut, une communion nouvelle, une réconciliation plus grande que tous nos échecs humains. Repousser l’enfant qui s’approche ? C’est se fermer à l’imprévu, à l’irruption subite de celui qui nous rappelle, par son existence toute petite, que nous aussi recevons tout du Créateur très bon.

À l’école de saint François d’Assise, fêté lundi, croyons en Dieu qui nous confie le monde, qui sauve nos amours et qui ouvre nos cœurs à la vie qui survient, désarmante : voilà l’écologie profonde.

Édito du Père Thomas Duthilleul

Infos paroisse de Saint Ambroise

Aller au contenu principal