22 janvier 2022
FIP

Feuille paroissiale n° 5 du 26 décembre 2021

Feuille paroissiale de la Sainte Famille

« Il descendit avec eux pour se rendre à Nazareth, et il leur était soumis »

Monté avec ses parents à Jérusalem pour la fête de Pâques, Jésus âgé de 12 ans, Jésus se perd dans la foule houleuse des pèlerins. Après trois jours de recherche anxieuse, l’enfant est retrouvé. Un dialogue s’engage : une demande d’explication qui frise la réprimande ; une répartie ferme, apparemment insolente ; mais, finalement le drame se résout calmement, dans un esprit de foi et de soumission à la volonté du Père « de qui toute paternité, au ciel et sur terre, tire son nom. »

Famille idéale, dira-t-on. D’accord, effectivement dans nos ménages et nos familles à nous, les choses ne se passent pas toujours avec autant de sérénité. Or, le Pape Jean-Paul II dans l’exhortation apostolique Familiaris consortio enseigne que « le mariage et la famille constituent l’un des biens les plus précieux de l’humanité. »

Il nous faut à tout prix prendre conscience que ce trésor inappréciable est en train de se désagréger dangereusement face aux multiples assauts qui l’agressent de toutes parts : divorce, séparation des époux, contestation de l’autorité parentale, délinquance juvénile, révolte des enfants et surtout déchaînement impétueux des médias qui corrodent littéralement les principes sains et tonifiants d’une éducation humaine et chrétienne équilibrée.

Contemplons la discrétion de Joseph, l’amour et l’engagement maternels de Marie, le soutien mutuel et concerté des deux conjoints dans la recherche combien longue et angoissée de leur fils perdu ; les demandes d’explication courtoises quoique fermes ; l’espace de liberté accordé au culte familial de Dieu ; la place privilégiée réservée à la volonté divine au sein de la famille ; le sens profond de la soumission et de l’obéissance des enfants envers les parents

Laissons-nous donc féconder par les vertus d’un tel exemple et, courageusement, essayons d’appliquer dans nos familles les conseils de morale domestique que Saint Paul propose aux Ephésiens : « Femmes, aimez vos maris ! Maris, aimez vos femmes comme le Christ a aimé l’Eglise, Enfants, obéissez à vos parents dans le Seigneur. Et vous parents, n’exaspérez pas vos enfants ; mais usez, en les éduquant, de corrections et de semonces qui s’inspirent du Seigneur. »

Édito du Père Manfred NNA

Aller au contenu principal