La Paroisse

La Paroisse Saint-Ambroise fait partie de la Fraternité́ Missionnaire des Prêtres pour la Ville qui rassemble des prêtres diocésains de Paris et d’Ile-de-France repartis en équipe de trois ou quatre dans des lieux où les besoins pastoraux sont importants. Envoyés au sein d’une paroisse, ils annoncent la Parole de Dieu et célèbrent les sacrements afin que toute la communauté́ soit missionnaire. Pour cela, ils vivent en communauté́ et partagent une vie fraternelle nourrie par la prière commune. Il y a dix fraternités en Ile-de-France et cinq dans Paris.

Le Conseil Pastoral assiste le curé dans sa mission. Composé des prêtres et de laïcs bénévoles, il contribue à la bonne marche de l’activité pastorale et participe à l’élaboration des grandes orientations.

Composition :

  • Les prêtres de Saint-Ambroise,
  • Christine Froissard,
  • Aymeric Magnan de Bellevue,
  • Marie-Pierre Magnan de Bellevue,
  • Sabine Ollion,
  • Dominique Paillard,
  • Célia Tardy,
  • Come Tardy,
  • Aude Véron
  • Jean-François Spieler
  • Arnaud Coulon

La Maison du Sept est une structure hébergée par l’association « Joie, Air et Santé » (présidente : Odile Paolacci).

Située à environ 150 mètres de l’église, au 7 passage Saint-Ambroise (Paris 11), la Maison du Sept accueille toutes les activités jeunesse de la paroisse : catéchisme pour les enfants, aumônerie pour les adolescents, accueil de loisirs et soutien scolaire.

La Maison du Sept est une structure hébergée par l’association « Joie, Air et Santé » (présidente : Odile Paolacci).

Le Marché de Noël et la Fête de la Joie sont les deux moments conviviaux de l’année où petits et grands se retrouvent autour de stands, brocantes, animations et repas.

Des temps forts qui prennent vie grâce au dynamisme et à la bonne humeur des paroissiens.

Quand ?

  • Marché de Noël : les 25 et 26 novembre 2017
  • Fête de la joie : les 9 et 10 juin 2018 (20ème anniversaire des Ateliers de Saint-Ambroise)

Chaque année, la paroisse organise des pèlerinages ouverts à tous les paroissiens. Ce sont des moments privilégiés pour se ressourcer, intensifier sa foi, se laisser transformer par la Parole et vivre en communion avec les autres.

Quand ?

  • Pèlerinage en Terre Sainte aux vacances de la Toussaint 2017
  • Pèlerinage paroissial : les 20 et 21 mai 2018 « Au souffle de l’Esprit ! »

UNE EGLISE DE L’EPOQUE HAUSSMANIENNE

Avant l’église actuelle, existait une autre église située un peu en avant de celle-ci (à l’emplacement du square) : c’était l’ancienne chapelle du couvent des Annonciades de Popincourt (construite entre 1654 et 1658), appelé encore Notre-Dame de Protection. Elle fut érigée en succursale de la paroisse Sainte-Marguerite en 1788 et devint paroisse autonome sous le nom de Saint-Ambroise dès 1791.

Le percement du boulevard du Prince-Eugène (actuel boulevard Voltaire), inauguré en 1862, entraîna la construction de nombreux immeubles. C’est l’époque des grandes transformations de Paris dirigées par le Préfet Haussmann. Leur beauté faisait paraître bien modeste la vieille église des Annonciades, devenue par ailleurs trop petite pour répondre aux besoins d’une population qui ne cessait de croître.

Un décret du 24 janvier 1863 ordonna la reconstruction de Saint-Ambroise et du presbytère. C’est l’architecte en chef des travaux, Théodore Ballu (bâtisseur, entre autres, de l’église de la Trinité) qui fut chargé des plans et de la construction de la nouvelle église (de 1863 à 1869).

Le style architectural en est le roman du XIIème siècle mâtiné de gothique, qui a reçu l’appellation de « style Second Empire ».

On commença à y célébrer les offices religieux à la fin de 1868, l’église étant à peine achevée, afin de procéder à la démolition de l’ancienne église.

Le 11 novembre 1869, en grande solennité, l’architecte Ballu et le responsable des services de l’architecture de la Ville de Paris procédèrent à la remise officielle de l’édifice.

L’église ne devait être consacrée que beaucoup plus tard, le 7 décembre 1910, par le cardinal Amette.

A l’intérieur, on note la présence de quatre grandes toiles marouflées du peintre Jules-Eugène Lenepveu (1819-1898) dans le transept, datant de 1876. Elles illustrent des épisodes de la vie de Saint-Ambroise et de Saint-Augustin.

Entre 1993 et 1995, la façade a été restaurée par la Ville de Paris.

Au cœur du XIème arrondissement, à la fois populaire et bourgeois, cette église est le signe de la foi de nos prédécesseurs.

  • L’association « Art, Culture et Foi », présente à Saint-Ambroise, a pour objet de favoriser et de soutenir toutes les activités culturelles et artistiques du diocèse de Paris. Des paroissiens l’animent et organisent des visites commentées de l’église.
  • Quand ? lors des journées du patrimoine
  • Contact : Catherine Martin Martinière – martinmartinierecatherine@gmail.com

Vous pouvez également bénéficier de commentaires en visitant l’église, en dehors des offices, en utilisant ce code QR et vos oreillettes.

Né dans une famille noble, Ambroise devient gouverneur d’Italie du Nord. Responsable de l’ordre public à Milan, il est amené à intervenir dans la cathédrale au moment où ariens* et catholiques s’affrontent à propos de l’élection de l’évêque.

Un enfant se serait alors écrié : « Ambroise évêque ! ». Et tous les assistants de confirmer ce choix. En quelques jours, Ambroise est baptisé, ordonné prêtre et, le 7 décembre 374, sacré évêque.

C’est sous son influence que Saint-Augustin se convertit ; il reçoit le baptême des mains d’Ambroise en 387.

L’évêque de Milan refuse de céder l’une des basiliques de la cité à la cour impériale, de confession arienne*, et découvre les reliques des martyrs Gervais et Protais.

Plus tard, il exige que l’empereur Théodose, qui a fait tuer plusieurs centaines de personnes à Thessalonique, se soumette à une pénitence. Mort en 397, il laisse une importante œuvre exégétique (commentaire sur l’Évangile de Saint- Luc) et catéchétique (sur la pénitence, les sacrements, les mystères), ainsi que des hymnes. Docteur de l’Église, il est l’un des quatre Pères de l’Église d’Occident, avec Saint-Augustin, Saint-Jérôme et Saint-Grégoire le Grand.

On dit aussi qu’il est le saint patron des apiculteurs car un essaim d’abeilles se serait posé sur son visage sans le piquer alors qu’il dormait dans son berceau.

*On appelle ariens les disciples du prêtre hérétique Arius : pour lui, au sein de la Trinité, le Fils, inférieur au Père et d’une nature différente, n’est pas engendré par lui, mais simplement créé.

L’église Saint-Ambroise fait partie des 106 paroisses catholiques du diocèse de Paris placées sous l’autorité de l’archevêque, Monseigneur André Vingt-Trois (depuis 2005).

A travers ses paroisses, l’Eglise est la fontaine du village où chacun peut s’abreuver (Jean XXIII).

La paroisse est le lieu concret d’appartenance à l’Eglise, « peuple de Dieu », « corps du Christ » et « temple de l’Esprit Saint ».

La paroisse est placée sous la responsabilité du curé nommé par l’archevêque. Il est aidé par d’autres prêtres, appelés vicaires.

De nombreux paroissiens en mission d’église mettent également leur temps et leurs compétences au service des différentes activités de la paroisse.

Si vous souhaitez vous aussi devenir bénévole pour la paroisse, consultez la page Etre bénévole à Saint-Ambroise 

Pour témoigner de l’universalité de l’Eglise et sur appel des évêques, mission a été confiée depuis 15 ans, aux curés des paroisses de Saint Ambroise d’Abidjan et de Paris, d’instaurer un jumelage des communautés.

Les paroisses Saint-Ambroise de Paris et d’Abidjan (Cocody Angré) sont jumelées depuis juin 2002. Le projet est né lors de la visite en Côte d’Ivoire du cardinal Lustiger, archevêque de Paris, à l’invitation du cardinal Bernard Agré, archevêque d’Abidjan.

Les deux communautés sont unies par la prière, le lien fraternel, l’entraide et le partage d’expériences. Cet enrichissement mutuel est nourri par des rencontres et des échanges réguliers notamment lors de pèlerinages communs.

Ce jumelage se vit :

– Par la communion spirituelle : veillées de prières simultanées pour

la paix, pèlerinages communs, chemins de croix, chapelets,…

présence d’un prêtre d’Abidjan attaché à la paroisse.

– Par l’échange fraternel du « donner et du recevoir » : effort de carême,

stand aux marchés de Noël,…

– Par les contacts entre mouvements présents dans les deux paroisses :

catéchisme, scoutisme,…

– Par les visites réciproques : délégation ivoirienne à Paris, délégation parisienne à Abidjan, visites pastorales des évêques,…

Pour vous informer, soutenir ou vous impliquer dans la vie du jumelage, pour intégrer le jumelage au sein des groupes de prières, d’animation ou de rencontres dont nous faisons partie, pour renforcer l’équipe, n’hésitez  pas à nous contacter :

Contact : Claudy Séguin

Prêtre référent : Père Augustin DENECK

Actualité du jumelage 2017-2018 

  • Veillée de prière pour la Paix simultanément dans les deux communautés, de 18h à 21h – 24/11/2016.
  • Marché de Noël : stand du jumelage avec des objets et articles fournis par Saint-Ambroise d’Abidjan – 26 & 27/11/2016.
  • Messe animée par la chorale ivoirienne de Saint-Ambroise – 27/11/2016
  • Voyage à Abidjan pour les 15 ans du jumelage – du 26/12 au 05/01/2017
  • Chemin de croix du Vendredi Saint en communion simultanée entre les deux communautés – 14/04/2017
  • Pèlerinage des deux paroisses à Notre-Dame de Fatima, au Portugal – Juillet 2017

Le n°1 de mars 2018 est paru. L’Écho de la Fabrique est adressé aux paroissiens de Saint-Ambroise pour les informer régulièrement sur les travaux à venir. Il est disponible dans l’église, au secrétariat ou sur le site de la paroisse.