FIP

Feuille paroissiale n° 13 du 20 février 2022

Feuille paroissiale – 7ème dimanche du Temps Ordinaire

Le pardon et l’amour des ennemis

« Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent.»

Matthieu 5 : 44-45

« À celui qui te frappe sur une joue, présente l’autre joue. »

Luc 6:29

Imaginez la réaction de quelqu’un qui entend cet évangile pour la première fois : Ce n’est pas possible ! Comment un sage peut-il prononcer des propos aussi irréalistes ? Comment peut-on aimer ses ennemis ?

Pour nous aider à comprendre, Jésus énonce un principe universellement admis : ce que vous voulez que les autres fassent pour vous, faites le pour eux. Lorsque nous avons mal agi envers quelqu’un, ne préférons nous pas de la compréhension de sa part, plutôt qu’il nous serve une médecine semblable à celle que nous avons fait usage à son égard ?

Le second principe énoncé par Jésus est celui de la gratuité de l’amour, de l’amour désintéressé. Faire du bien et souhaiter du bien en particulier à nos ennemis, n’est-ce pas agir comme Dieu ? Jésus-Christ révèle à travers l’évangile de Luc, que Dieu est le Dieu du pardon, de la miséricorde gratuite. Si nous voulons devenir témoins de cette miséricorde dont nous-mêmes avons bénéficié, alors à notre tour, il nous faut apprendre à vivre de la miséricorde, à ne pas juger, à ne pas condamner, à pardonner.

Concrètement, à l’approche du carême, nous pourrions commencer par faire le point en nous-mêmes, pour voir quelles sont les personnes qui ont besoin de notre pardon, et les personnes dont nous avons besoin du pardon. Il nous faudra ensuite chercher et trouver à la fois le moment favorable à une démarche de réconciliation, et les gestes les plus appropriés.

Que la Vierge Marie, Mère de la Miséricorde et Refuge des pécheurs vienne à notre secours :

« Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort, amen ».

Vatican

Édito de Norbert BOSSONE, diacre permanent

Aller au contenu principal